Pour ses 70 ans, l’association des Grandes Tables du Monde a dévoilé les 17 nouveaux noms incor­porant sa liste de presti­gieux établis­se­ments. Certaines maisons repré­sentent le terri­toire azuréen. 

Un club presti­gieux. Depuis 1954, Les Grandes Tables du Monde ont pour vocation d'honorer les restau­rants les plus courus du globe. Répartis dans 23 pays, on dénombre 192 établis­se­ments en 2024, un nombre atteint grâce au 17 petits nouveaux intégrés en début de semaine lors du congrès. 

L’association s’agrandit d’année en année, avec l’objectif de proposer des adresses répondant à des critères d’admission rigoureux que l’on pourrait résumer par ces mots : exigence, générosité, sens de l’accueil et lieux uniques.

Terre de gastro­nomie, avec de nombreux restau­rants étoilés au Michelin, mais aussi d’autres récom­pensés par des guides référencés, la Côte d’Azur possède forcément des repré­sen­tants dans cette liste

Deux restaurants monégasques 

Blue Bay 2
[© DR]

On en décompte six au total, dont l'un des derniers arrivés. Le chef Marcel Ravin, qui exerce son talent au Blue Bay à Monaco (40 avenue Princesse Grace), a intégré ce cercle des meilleures entre­prises culinaires du monde. Pour rappel, la maison monégasque est actuel­lement fermée après avoir entrepris des travaux de rénovation. La réouverture est prévue le 14 février, avec donc ce gage de qualité supplémentaire. 

Louis XV
[© DR]

Il rejoint son confrère dans la Principauté, le Louis XV - Alain Ducasse (Place du Casino), tenu par Emmanuel Pilon. Ici, la carte est fidèle à la Méditerranée, entre rouget, chapon, loup, gamberoni, sans oublier les tomates, courgettes, herbes aroma­tiques ou encore les agrumes, les figues et autres abricots. 

L'intemporel Chèvre d'Or à Eze

La Chevre dOr
[© DR]

Un peu plus à l’Ouest, du côté d’Èze, c’est la Chèvre d’Or, dans la rue du Barri, qui attire l’attention. À la fois auberge et hôtel de luxe, la société au cinq étoiles bénéficie d’un panorama sublime sur la Méditerranée. Table azuréenne d'exception depuis 1953, elle est aujourd’hui entre les mains d’Arnaud Faye. Un site déjà distingué par de multiples récom­penses par le passé. 

Mirazur
[© DR le Mirazur]

À Menton, c’est le très singulier Mirazur (30 avenue Aristide Briand). Reconnu à plusieurs reprises pour la qualité de sa cuisine, le chef Mauro Colagreco promet un équilibre subtil entre la terre et la mer. Des produits régionaux essen­tiel­lement, surtout pour les légumes, qui viennent du jardin du restaurant. 

L’endroit est magnifié par un cadre remar­quable, au pied des montagnes. Vous savou­rerez votre repas dans une bâtisse en rotonde datant des années 1930, la salle à manger offrant une vue superbe sur les paysages voisins. 

Entre Bretagne et Méditerranée à la Villa Archange 

Villa Archange 2
[© DR]

Partons maintenant au Cannet, où la Villa Archange (rue de l’Ouest) tient une place à part. Dans cette bastide provençale du XVIIIe siècle, Bruno Oger invite sa clientèle à un voyage culinaire entre la Bretagne et la Méditerranée, le tout dans une ambiance chaleu­reuse. Il allie les saveurs de ces deux régions, donnant à sa cuisine un aspect iodé et ensoleillé. 

Bastide Saint Antoine
[© DR]

Enfin, un peu plus dans l’arrière-pays, nous avons Grasse, symbo­lisée par la Bastide Saint-​Antoine, au 48 avenue Henri-​Dunant. Ce cinq étoiles réserve à ses visiteurs des confec­tions légères, créatives et person­na­lisées par Jacques Chibois. Un lieu charmant et convivial avec le beau jardin bordé d’oliviers, où l’art de vivre de notre terri­toire est parfai­tement matérialisé. 

À LIRE AUSSI : L’un des "meilleurs restau­rants du monde" se trouve sur la Côte d’Azur !

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.