L'agglo niçoise pourrait récupérer de nouveaux moyens et la compé­tence des collèges, des pompiers ou encore du RSA. L'actuel Département tempête contre l'idée.

Le président Emmanuel Macron compte engager une vaste réforme de l'organisation des insti­tu­tions et des terri­toires d'ici à la fin de son second mandat. C'est ce qu'annoncent notamment Europe 1 et La Dépêche ce 6 février, avec, comme pistes évoquées, la suppression de la fonction de Premier ministre et l'introduction d'une dose de propor­tion­nelle aux élections. Des arlésiennes…

Autre idée qui revient sur la table, après avoir été dévoilée par Nicolas Sarkozy en 2008 : l'installation de conseillers terri­to­riaux, qui permet­trait de fortement réduire le nombre d'élus, puisqu'ils seraient à la fois concernés par les questions dépar­te­men­tales et régionales.

Promesse de campagne un peu technique mais hautement politique : ce que le Chef de l'État a toujours en tête ces jours-​ci, c'est le "droit à la diffé­ren­ciation qui permettra à chaque terri­toire de revenir sur les organi­sa­tions terri­to­riales établie".

Emmanuel Macron entend là proposer, comme il l'a rappelé le 10 octobre dernier, "une vraie décentralisation".

"La compé­tence va avec la respon­sa­bilité, avec la capacité à financer, avec la capacité à prendre les décisions norma­tives et accepter qu’il y ait aussi une vraie diffé­ren­ciation au sein de nos territoires".

Pas de "mesurettes" envisagées, puisqu'on parle déjà de re-​diviser certaines régions dont l'Occitanie, la Nouvelle-​Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes.

Conseil départemental des alpes-maritimes nice
[© Alexandre Chavance pour Nice-Presse]

Sur notre terri­toire, la question réside dans le maintien, ou non, du Conseil dépar­te­mental sur les frontières de la Métropole Nice Côte d'Azur. Le président lui-​même avait lancé le pavé dans la marre, l'an passé :

"Peut-​être que la métropole de Nice a vocation à fusionner avec le dépar­tement [des Alpes-​Maritimes] ? C'est ce qui a été fait à Lyon, et ça a permis d'énormément simplifier les choses"

En clair, comme chez nos amis lyonnais, le Département pourrait trans­mettre ses dernières compé­tences à l'agglomération niçoise, pour ce qui concerne la ville-​capitale, et la cinquan­taine de communes environ­nantes. Tout en perdurant ailleurs dans les Alpes-Maritimes.

Christian Estrosi y serait largement favorable, même s'il n'a pas encore développé son point de vue dans la presse. Tout juste rappelait-​il en mai dernier qu'il ne compte pas englober Menton et la Riviera française - sans convaincre ses détracteurs.

La Métropole NCA a déjà récupéré au CD 06 certaines missions, notamment celle de la voirie. Elle pourrait donc éventuel­lement chapeauter à l'avenir les sapeurs-​pompiers (SDIS), l'enfance, le handicap, la gestion du RSA, ou encore celle des collèges.

anthony Borre2 edited scaled
Anthony Borré est vice-​président de la Métropole niçoise depuis 2020

Les arguments sont déjà légion du côté estrosiste. 

Dans Nice-​Presse le 26 janvier, le vice-​président de l'agglo Anthony Borré accusait le Département de "ne pas assumer ses compé­tences" actuelles.

"Pour nos aînés, l'aide apportée (le point GIR expliqué par ici, NDLR) est en-​dessous de la moyenne nationale, sur la rénovation urbaine, le CD 06 s'est désengagé, sur les mobilités, que fait-​il, notamment dans les vallées du Paillon ? Rien".

"Le Département n'est clairement pas à la hauteur dans la gestion des dossiers. Qu'il ne donne pas de leçons, alors qu'il n'assume pas les quelques missions qui peuvent lui rester" concluait-il.

Côté Conseil dépar­te­mental, on n'avait pas de mots assez durs pour contre­carrer cette réforme l'an passé.

Il est évident que la collec­tivité menée par le patron des Républicains Eric Ciotti et Charles-​Ange Ginésy perdrait énormément en moyens et en influence si elle était séparée de la région niçoise. 

Reste à voir si Emmanuel Macron aura la foi de plonger la main dans ce panier de crabes maralpins. 

Un groupe de travail créé au Sénat se prépare à formuler en avril des propositions.

ARCHIVE Fusion Métropole de Nice-​Département : Estrosi "prêt à ouvrir le débat"

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.