"Ils font Nice" : chaque semaine, nos figures locales mises en vedette dans Nice-Presse

Depuis la fin des années 1990, l'artisan-glacier Azzurro régale les Niçois et les touristes. Vanille, fraise, pistache… Dans cette entre­prise familiale, vous pourrez déguster des parfums variés… Dans les règles de l'art.

Pierre Veyrat, le patron, nous raconte son histoire. 

Capture decran 2023 04 18 a 15.24.05
Pierre et Dan. Photo : Nice-Presse

Comment est né Azzurro ? 

C'est une entre­prise familiale ! Mon père a appris à faire de la glace dans les années 1980. Le premier glacier qu'il a monté était à Annecy, en Haute-​Savoie, en 1985. Il est ensuite descendu sur la Côte d'Azur, en 1997, et il a créé Azzurro dans la vieille-ville.

J'ai travaillé dès que j'ai pu avec mes parents. Vers quatorze-​quinze ans j'aidais déjà en faisant les cornets. J'étais le "goûteur officiel" de mon père pour le citron. J'adore ce parfum !

Capture decran 2023 04 18 a 18.16.44
Photo : Alexandre Brnci

Mes parents sont à la retraite, ils m'ont transmis leur savoir. J'ai donc repris le flambeau. Aujourd'hui, je me suis associé à Dan, pour lui laisser l'entreprise sous peu. 

Que proposez-​vous ?

Ici, on fait la vraie glace italienne et uniquement ça ! Par exemple, on ne propose pas de crêpes, ni de gaufres, ni de churros… Je mets un point d'honneur là-dessus. 

Je travaille sans arômes sauf pour les fleurs comme les roses, la lavande, ou la violette… 

Capture decran 2023 04 18 a 16.14.27
Photo : Alexandre Brnci

Ma pistache vient de Sicile, les noisettes du Piémont, la figue de Provence… Les cornets sont réalisés sur place.

Vos meilleurs souvenirs ? 

Ce qui me marque, c'est qu'avec le temps, mes clients sont devenus mes amis ! J'ai pu rencontrer des gens de l'autre bout du monde. 

Ils m'ont appris pleins de choses. On peut discuter avec des personnes qui viennent de partout… 

Comment a évolué le Vieux-Nice ? 

Quand mes parents sont arrivés, c'était un peu un "coupe-​gorge"! Au fil du temps ça s'est amélioré, ça a été aussi un peu plus nettoyé… Par contre, ce qui est dommage aujourd’hui, c'est qu'il n'y a prati­quement plus que des Airbnb.

C'est un petit village qui est en train de disparaître… 

Où vous voyez-​vous dans quelques années ? 

Je m’associe à Dan pour déléguer. Cela fait déjà trente ans que je fais des saisons, j'ai besoin de lever un peu le pied… 

Pratique

1 Rue Sainte-​Reparate, 06300 Nice

Instagram : par ici

Elles et ils font Nice :

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.