Qu’ils se trouvent sur la Promenade des Anglais ou dans le Vieux-​Centre, les hôtels luxueux sont très présents dans notre ville. Mais nous pouvons aussi retrouver de bons héber­ge­ments pour un prix moins élevé. 

Entre le Negresco, l'Anantara Plaza, la Pérouse, le Hyatt Regency ou encore le Boscolo, on peut dire que Nice est très bien dotée en ce qui concerne les hôtels luxueux, certains étant même corrélés à l’histoire de la capitale maralpine. Mais pour les voyageurs cherchant un logement sans se ruiner, il existe aussi des maisons nettement moins coûteuses et tout aussi qualitatives. 

Si vous êtes à la recherche d’un lieu d’accueil dans notre ville sans trop taper dans votre porte­feuille, mais tout de même avec un certain savoir-​faire et tout le confort néces­saire, nos confrères du Figaro ont dressé une liste des meilleures adresses niçoises à moins de 200 euros la nuit. 

The Deck Hôtel, typique de la Côte d'Azur

The Deck Hotel 2
(image des propriétaires)

Le premier détour nous emmène du côté du 2 rue Maccarani, au The Deck Hôtel. Ici, la décoration a repris les codes de la Côte d’Azur, des nuances de bleu et du jaune qui lui donnent de faux airs de club de plage. 

Au total, 65 chambres sont à dispo­sition de la clientèle, des doubles, à partir de 105 euros, dont le style vous fera penser des cabines de bateau, minima­listes et efficaces, à la suite junior disposant d’une terrasse et pouvant recevoir quatre personnes. 

The Deck Hotel 3
(image des propriétaires)

Petit plus, il est possible de payer uniquement le temps passé sur liste avec les forfaits de nuit, de 6 à 12 heures. Idéal pour une courte escale dans la cité azuréenne. Hormis la salle de sport, le complexe bénéficie de tous les équipe­ments indis­pen­sables. Vous pourrez notamment profiter des espaces communs, ainsi que du ponton extérieur, pour apprécier un verre au bar le Deck 02 ou savourer les plats au Bon Gourmet.

La vue imprenable sur le toit-​terrasse du Monsigny 

HOTEL MONSIGNY
©DR

Vous souhaitez sélec­tionner un établis­sement possédant un panorama excep­tionnel ? Alors, penchez-​vous sur l'hôtel Monsigny, au 17 avenue Malausséna. Son empla­cement est un atout indéniable, au cœur d'une rue calme et piétonne du côté de la Gare du Sud, mais ce n’est pas le plus notable. 

Ce qu’il faut vraiment mettre en avant dans cet endroit, c’est le toit-​terrasse ouvert dès le mois de mai. Une fois en haut, vous pourrez contempler une vue à 360 degrés sur l’ensemble de la localité. Toujours sur le rooftop, prélassez-​vous dans le jacuzzi, admirez le coucher de soleil et laissez-​vous porter par l’ambiance musicale tout en dégustant des tapas. 

Pour le reste, ce trois étoiles vous reçoit dans un intérieur très simple et fonction­nelle. Il propose 97 chambres, trois studios duplex et deux appar­te­ments, sans oublier les divers services et le restaurant La Verrière. Le prix de la location commence à 75 euros la nuit.

L'agité hôtel du Pin

Hotel du Pin
©DR

Autre ambiance à l’hôtel du Pin, une maison beaucoup plus électri­sante. Située 6 rue Emmanuel Philibert, celle-​ci se marie plutôt bien avec le quartier très vivant dans lequel elle se trouve. Pour les visiteurs à la recherche de calme, ce n’est pas le bon plan, mais les plus fêtards appré­cieront la vie nocturne dans le "Petit Marais niçois". 

Particularité de la société hôtelière, elle est adossée au concept-​store Joya qui propose un espace de coworking et de séminaire, des salles de réunion et une boutique. Autre point, ne vous étonnez pas de ne pas pouvoir faire appel au room-​service. La restau­ration est assurée par Foam, une cantine-​brasserie proprié­taire d’une immense terrasse sur la place du Pin. Au total, 91 chambres, de la simple à la familiale, sont à louer dès 80 euros. 

La reposante villa Saint-Hubert 

Villa Saint Hubert
©DR

Puisqu’il en faut pour tout le monde, allons désormais du côté de la villa Saint-​Hubert, 26 rue Michel-​Ange. Un véritable havre de paix dans ce vieil hôtel parti­culier duquel ressortent des balcons en fer forgé. Nichée au cœur d’un jardin méditer­ranéen, la bâtisse compte "seulement" 13 chambres, mais toutes ont un caractère différent. Logiquement, le gros atout des lieux est l’accueil et la dispo­ni­bilité de la gérante.

Pour la décoration, elle semble figée dans le passé, sans que cela donne un aspect "vieillot" à la résidence. Vous pourrez vous isoler et revenir au calme dans le parc attenant, en vous abritant sous les lauriers, les palmiers et les bougain­vil­liers. Les logements sont dispo­nibles à partir de 75 euros. 

Entre vintage et modernité au G

Le G
©DR

Enfin, finissons ce périple à travers Nice par une petite curiosité. Les habitants connaissent bien le Café des Chineurs, installé depuis une décennie en haut de la rue Cassini. Mais désormais, il faut découvrir le G (1 rue Cassini). En effet, l’établissement s’est agrandi en achetant l’ancien hôtel Le Genève, site classé qu’ils parta­geaient auparavant. 

Vous ne serez donc pas surpris de voir que, dans la conti­nuité du café, le trois étoiles propose des chambres (16 en tout) à la décoration chinée, de la tapis­serie vintage au mur à la boule à facette. Une identité forte qui se constate dès le petit déjeuner, qui se prend dans le restaurant. Vous pouvez y passer la nuit moyennant 95 euros.

À LIRE AUSSI : On vous dévoile les 5 hôtels stars de Nice pour cette fin d’année

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.