Entre les Alpes-​Maritimes et le Var, rendez-​vous avec la "route du mimosa", un pèlerinage qui offre de superbes balades dans de somptueux villages du Sud. 

Partir sur la "route du mimosa", c’est s’offrir un bol d’air à la recherche de ces fleurs de couleur jaune qui fleurissent en hiver, entre janvier et mars. De la mer à l’arrière-pays niçois, avant une fin de parcours dans le dépar­tement varois, c’est la promesse d’une expédition bigarrée tout près de Nice. 

Grasse Alpes-Maritimes
Vue de la vieille-​ville de Grasse - Photo © Depositphotos.com

Lançons ce périple de Grasse, lieu idoine pour commencer l’aventure. Inscrite au patri­moine mondial de l’Unesco pour "son savoir-​faire lié au parfum", la commune maralpine rend honneur à la douce odeur de la plante, celle-​ci étant d’ailleurs parti­cu­liè­rement forte.

À LIRE AUSSI : PHOTOS. Près de Nice : sur la Riviera, voici les merveilles à découvrir le long du "chemin des oliviers"

Pour contempler tout ce minutieux travail de confection, il est de bon ton de se rendre au musée inter­na­tional de la Parfumerie (2 boulevard du Jeu de Ballon), ou alors dans les fabriques des trois grands parfu­meurs du cru (Galimard, Fragonard et Molinard).

Une fois sur place, vous décou­vrirez les secrets de fabri­ca­tions, de l’extraction du sérum des fleurs et feuilles, à l’association avec le jasmin et la rose, deux végétaux légion dans la région. N’oublions pas non plus les petites touches de violette ou de racine d’iris qui magni­fient le tout. 

Mandelieu, terre du mimosa en France

Depositphotos 626342836 L
Illustration - Photo © Depositphotos.com

Toujours dans les Alpes-​Maritimes, partons ensuite du côté de Mandelieu-​La-​Napoule, véritable berceau de cet arbuste en France, et ce, depuis que cette espèce s’est implantée dans les jardins de lords anglais de la baie de Cannes dans les années 1880.

Plusieurs exemples le démontrent, dont la première fête du mimosa dans l’Hexagone qui a eu lieu à La Napoule en 1931. Les festi­vités se sont déroulées dans l’unique chapelle consacrée à Notre-​Dame du Mimosa (1927) que comptait la France. 

Château de Mandelieu-la Napoule
[Illustration /​ © DepositPhotos] Château de Mandelieu-​la Napoule

Aujourd’hui, le corso anime toujours le pavé mando­locien durant la première quinzaine de février, constitué avec une dizaine de chars chargés d’une douzaine de tonnes de fleurs. On y ajoute des centaines de musiciens et de danseurs venus de toute l’Europe, et la manifes­tation devient un défilé joyeux et animé.

Un parc dédié 

N’hésitez pas non plus à aller admirer le parc Emmanuel de Marande et son arboretum (jardin spécialisé) de 10 hectares au cœur du quartier histo­rique des mimosistes (qui porte bien son nom !). On y retrouve une collection de quelque 100 espèces.

En plus de cette histoire et de ce patri­moine, Mandelieu est l’une des entrées vers le massif du Tanneron et le Var. Ce secteur du pays de Fayence est noyé par la plus impor­tante forêt de mimosas d’Europe. Un spectacle inimi­table qui vaut largement le détour. Le village accueille lui aussi une fête parti­cu­lière fin janvier.

Goûtez à la spécialité "Le Mimosa d’Agay"

La suite du voyage nous envoie au bord de l’eau afin de longer la Côte d’Azur, d’Agay, quartier de Saint-​Raphaël et sa spécialité "Le Mimosa d’Agay", des pompons de chocolat blanc aroma­tisés au citron et au mimosa, à Rayol-​Canadel-​sur-​Mer et son jardin des Méditerranées. 

Entre les deux villes, faites des crochets par Saint-​Aygulf, Sainte-​Maxime, qui organise chaque premier week-​end de février des célébra­tions sur le thème du mimosa et Gassin. Cette petite munici­palité se distingue grâce notamment à l’enseigne la "Maison des Confitures" et son confit parfumé à la fameuse plante. 

Fin de la balade à Bormes-les-Mimosa 

Depositphotos 538934600 L
Illustration - Photo © Depositphotos.com

Enfin, nous ne pouvions conclure notre balade sans s’arrêter à Bormes-​les-​Mimosa, charmante cité perchée varoise. Sur la route, vous vous serez certai­nement délecté des feux d’artifice dorés croisés sur le chemin. 

Amateurs du célèbre arbre jaune, vous serez au paradis ici en visitant les pépinières du spécia­liste français du mimosa, Julien Cavatore (22, chemin des orchidées), ou alors en parti­cipant au "Mimosalia", le rendez-​vous des amoureux du jardin, lors du dernier week-​end de janvier. On ne peut également pas passer à côté du tradi­tionnel corso fleuri à la mi-février. 

Des Alpes-​Maritimes au Var, notre région offre un circuit extra­or­di­naire sur les traces du mimosa.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.