En quelques jours, la France insoumise, les commu­nistes, socia­listes et écolo­gistes ont décidé de se rassembler sous la bannière du "nouveau Front populaire" (NFP)

Les trois circons­crip­tions niçoises sont réputées ingagnables pour la gauche. En 2022, deux ont penché du côté des Républicains, et une pour la majorité présidentielle. 

Mais la rapidité de l'organisation des légis­la­tives anticipées et le contexte national parti­cu­liè­rement bousculé pourraient rebattre les cartes. En tous les cas, les candidats de l'union de la gauche y comptent bien !

Dans le troisième secteur - nord de Nice, Saint-​André-​de-​la-​Roche, Falicon, La Trinité - Nice-​Presse révélait hier, de source PS, que c'est la socia­liste Laure Quignard qui est investie. Résidente en ville, colis­tière non-​éligible sur la liste de Raphaël Glucksmann aux dernières européennes, elle est référente chargée de la laïcité au parti. Elle est aussi décrite comme une proche d'une figure locale de la gauche, Patrick Allemand. Côté LR-​RN, on retrouvera d'après nos infor­ma­tions Bernard Chaix, et pour la majorité, Philippe Pradal.

Pour le cinquième secteur - la Plaine du Var, les vallées et collines niçoises - c'est l'élu municipal écolo­giste Fabrice Decoupigny qui se lance, tel que le révèle notre parte­naire RCF Nice. Il fera face à la sortante LR-​RN Christelle d'Intorni. Le candidat de la majorité prési­den­tielle est Gaël Nofri.

Les choses sont plus compli­quées dans la première circons­cription, le "secteur star" de Nice - centre-​ville et Port Lympia. Le NFP a choisi Olivier Salerno de la France insoumise. Il croisera le fer avec le sortant, le LR-​RN Eric Ciotti. Graig Monetti repré­sentera la majorité présidentielle.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.