Cette année encore, de nombreux touristes débar­queront à Nice et dans les Alpes-​Maritimes pour les vacances estivales. Quitte à finir les uns sur les autres.

Si les Français n’ont pas fait de la capitale des Alpes-​Maritimes leur desti­nation favorite pour cet été, elle reste tout de même en bonne place, comme nous l’écrivions dans cet article. En revanche, les étrangers ont affiché leur envie de venir séjourner sur la Côte d’Azur.

De ce fait, la commune maralpine devrait voir sa population se multi­plier, gonflée par les touristes.

En Europe, Nice fait même partie des cités les plus saturées par les voyageurs d’après une étude menée par le site Holidu.fr. La plate­forme de locations de vacances s’est appuyée sur un critère pour établir la hiérarchie européenne, à savoir le nombre de vacan­ciers rapporté à celui des résidents à l’année.

Nice juste derrière Paris 

En prenant les chiffres prépan­démie de 2019 afin de coller aux situa­tions "normales", le moteur de recherche a remarqué que nous accueillons huit plaisan­ciers par habitant, soit le deuxième plus important total en France.

Seule Paris nous devance avec neuf touristes pour un seul Parisien, ce qui classe la capitale française au 11e rang, tandis que nous nous trouvons à la 15e place. Au niveau de l’Hexagone, Lyon ferme le classement (4, 28e position).

Une densité touris­tique qui reste néanmoins loin des desti­na­tions comme Dubrovnik (Croatie, 36 voyageurs pour un habitant), Venise (Italie, 21) et Bruges (Belgique, 21) qui forment le trio de tête sur notre continent.

Le surtourisme, un fléau pris au sérieux 

Pour rappel, certaines collec­ti­vités, notamment chez nos voisins italiens, en Corse ou plus près de nous, à Eze, doivent serrer la vis concernant l’afflux de vacan­ciers pour la période estivale de peur de voir leur environ­nement en subir les conséquences. 

Photo : Depositphotos.com

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.