Devenu gage de qualité, le label "Cuisine Nissarde" récom­pense chaque année les restau­rants garan­tissant un respect des recettes tradi­tion­nelles niçoises. Voici cinq adresses pour "manger local" localisées un peu partout dans la ville. 

Vous voulez être certain de pousser la porte d'un établis­sement respectant les prépa­ra­tions tradi­tion­nelles de notre région ? Alors faites attention avant de sélec­tionner votre restaurant, et vérifiez qu'il possède bien le macaron du label "Cuisine Nissarde".

Mise en place par l'office de tourisme, cette certi­fi­cation existe depuis 1998. Au fil des ans, elle a bien grandi. Aujourd’hui, la recon­nais­sance délivrée par le jury est très convoitée par les profes­sionnels. La liste des heureux élus tombe chaque année.

21 restaurants à Nice

Deux catégories d'entreprises peuvent y prétendre : les restau­rants et les merenda e goustaroun, autrement dit, snacks et vente à emporter. Lorsque le gérant en fait la demande, sa candi­dature est soumise à un examen. Pour passer le test, la carte doit proposer un certain nombre de spécia­lités, suivre la recette originale et offrir une table et un accueil de qualité.

À Nice, ils sont actuel­lement 21 à avoir séduit les juges par leur attachement au patri­moine et à l’histoire de la cuisine locale. Nous vous dressions la liste dans cet article. Avant de connaître les futurs noms qui intégreront ce panel début juillet, nous pouvons ressortir cinq maisons situées dans divers endroits de la commune.

L'Auberge de l'Aire Saint-Michel

Auberge de lAire Saint Michel
[© DR]

Commençons la balade gourmande avec "l'Auberge de l'Aire Saint-​Michel", à retrouver au chemin de Châteaurenard. Adresse iconique de la ville, elle est ouverte depuis 1850 et est toujours dirigée par la même famille depuis six générations. 

L'été, profitez de ses oliviers et des plats concoctés aux fourneaux : raviolis "maison", merda de can, la daube aux carottes, la pissa­la­dière, les beignets de fleur de courgette, les petits farcis ou encore la tourte de blettes.

La Table à Julie

Dans la rue Arson, quartier Riquier, pourquoi ne pas s'arrêter à "La Table à Julie". Ici, le menu fait la part belle aux produits locaux pour vous servir à des tarifs raison­nables de la salade de pois chiches (6 euros), une tartine de légumes grillés (14 euros), des gnocchis sous diverses formes ou encore une daube de joue de bœuf aux cèpes (16 euros).

La Ratapignata

Au Nord de notre localité, rendez-​vous à "La Ratapignata", dont l'établissement occupe le 63 avenue du Ray, dans le secteur éponyme. Son nom n'est d'ailleurs pas innocent, puisqu'il désigne la chauve-​souris, l'un des symboles associé au peuple niçois. On y sert des panisses et de la purée d'olive, des raviolis à la crème de pistou, ainsi que de la merda de can et la fameuse pissaladière.

Chez Thérésa

chez theresa nice
Parmi d'autres adresses, on retrouvera également l'institution de la vieille-​ville Chez Theresa [© NICE-PRESSE]

Le Vieux-​Nice est bien sûr un terri­toire fertile pour ces restau­rants tradi­tionnels. Optez par exemple pour "Chez Thérésa", une véritable insti­tution au 28 rue Droite. Vous êtes assuré d'y savourer l’authentique socca cuite au feu de bois. Mais on y vient aussi pour le mythique pan bagnat, les tourtes de blettes salées ou sucrées, les petits farcis et la trouchia.

Receta de Jou

Nice Receta de Jou
Photo : Receta de Jou

Enfin, dans le quartier de la Libération, il est conseillé de se rendre chez "Receta de Jou", dont l'enseigne occupe le 4 place de la Gare du Sud. La carte y est constamment renou­velée, mais les plats méditer­ra­néens y sont les rois, comme la daube, la morue nissarda, le calamar farci, la morue ou bien les lasagnes noires à l'encre de seiche.

À LIRE AUSSI : Qualité et plats de chez nous : à Nice, les restau­rants label­lisés "Cuisine Nissarde" 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.