Présidentielle : Christian Estrosi annonce qu’il “prendra ses responsabilités” en 2022

Christian Estrosi Nicolas Sarkozy présidentielle
Christian Estrosi à Nice avec l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy en 2015. Photo : UMP / DR

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

Renforcé notamment par sa gestion de la crise sanitaire et suivi par le gouvernement dans sa vision de la politique à mener contre les trafics et la délinquance, Christian Estrosi n’écarte pas l’idée d’une candidature à la prochaine présidentielle. En attendant, sa “France audacieuse” pourrait devenir rapidement un vrai parti politique.

POLITIQUE — Contre l’insécurité, il est en première ligne. Des fusillades liées au trafic de drogues, il y en à Marseille depuis mal d’années. De la délinquance et des faits-divers en cascade, il y en a eu à Dijon, il y en a également beaucoup à Bordeaux ces dernières semaines. Mais quand le gouvernement doit faire de grandes annonces contre la violence, c’est à Nice qu’il se rend. Et Christian Estrosi est loin d’y être étranger.

Emmanuel Macron lui a téléphoné en début de semaine, après que le maire de Nice a été chahuté au cours d’un déplacement dans la cité sensible des Moulins (Nice Ouest). “Viens voir, tu comprendras mieux” a également dit Estrosi au Premier ministre Jean Castex pour l’attirer sur les lieux de la dernière fusillade, au contact des habitants excédés par le trafic.

Fusillade : Le Premier ministre vient à Nice annoncer des mesures contre l’insécurité

Et ce qu’il voulait depuis de nombreux mois, il a fini par l’obtenir. Extension des compétences de sa police municipale, envoi de nouveaux policiers nationaux, durcissement de l’arsenal judiciaire contre les délits de stupéfiants… Quand le maire de Nice veut quelque chose, ce ne sont pas les lenteurs de l’administration, et parfois, le mépris de Paris qui vont l’arrêter. Comme le sportif de haut-niveau qu’il a été, il sait que ses efforts finissent toujours par payer. Avec, une nouvelle fois, une victoire nationale à la clé.

Pendant la crise sanitaire, même mayonnaise. Alors qu’il est lui même atteint par le virus, confiné dans son salon, il multiplie les initiatives remarquées : distribution gratuite de masques, “javelisation” des rues, drive-tests, hôpital de campagne sur un stade municipal… Au fil de ces semaines si particulières, la petite musique de “l’hyper-maire”, mouillant la chemise sur tous les fronts, trouve grâce auprès des Français. Et pas qu’un peu…

Avec Christian Estrosi, la guerre totale contre le coronavirus

Fin avril, le baromètre du Figaro le place troisième homme politique à qui les électeurs accordent le plus leur confiance, leader de l’opposition. Une belle revanche pour celui que les grands médias ont parfois regardé avec un oeil goguenard.

Épidémie : La cote de confiance de Christian Estrosi au plus haut auprès des Français

De quoi donner des idées à Estrosi? On l’a dit partant pour rejoindre le gouvernement. Ce ne sera finalement pas le cas. Trop de choses à faire à Nice, alors qu’il a été (largement) réélu en juin dernier et que les conséquences économiques et sociales du Covid-19 sont encore à combattre dans notre ville. Mais pour la prochaine présidentielle, alors que personne à droite ne se distingue vraiment?

Dans Paris Match ce lundi 27 juillet, l’ancien ministre de l’Industrie est loin d’écarter l’idée d’une candidature… “Je prendrai mes responsabilités le moment venu!” a-t-il répondu, sibyllin.

“Il est trop tôt et je ne veux pas déstabiliser Emmanuel Macron…” a-t-il ajouté. Tout en lançant un évocateur: “Je suis attentif au seul intérêt de la France.”

En 2016, il s’était lancé dans la course aux primaires de la droite pour l’Élysée. Puis, devant le retour de Nicolas Sarkozy, il avait fini par renoncer. Attendant des jours meilleurs… Pourquoi pas 2022?

A l’automne, Christian Estrosi réunira un Congrès de sa structure La France Audacieuse, avec, notamment, les maires de Toulouse, Saint-Germain-en-Laye et Reims. Avec dans l’idée de faire du mouvement un parti politique : “La crise sanitaire nous a donné matière à réfléchir. Nous devons passer à la vitesse supérieure. Être plus offensifs. Incarner un élan” a encore détaillé Christian Estrosi auprès de Paris Match.
Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
101
Share