L'ancien palais des congrès Acropolis, pensé dans les années 1980, va dispa­raître pour laisser place, d'ici 2025, à un îlot de fraîcheur en coeur de ville.

On a enfin saisi, ce 8 juin, la raison pour laquelle la munici­palité tient au terme "décons­truction d'Acropolis" plutôt qu'à celui de "démolition". Pas de pudeur de gazelle, mais une réalité technique : "la règle­men­tation nous impose de conserver 70% des éléments du bâtiment actuel pour les réemployer. Nous visons ici les 90%" renseigne l'ingénieur en chef du grand chantier, au cours d'une visite organisée avec les journa­listes jeudi.

IMG 6640 1
[© Nice-​Presse]

"L'objectif, c'est de ne rien gaspiller. On va garder ce qui est en bon état parmi les équipe­ments, pour d'autres bâtiments de la Métropole" précise-​t-​il. Sans pour autant que cela retarde les choses. "Le calen­drier sera pile-​poil tenu" répète le maire, Christian Estrosi.

IMG 6647 1
[© Nice-​Presse]
IMG 6659 1
[© Nice-​Presse] Christian Estrosi et l'ingénieur en chef du projet

Les ouvriers sont encore en plein désamiantage (matériau seulement interdit en 1997…) depuis le mois dernier. Surprise, il y a en a trois fois plus qu'estimé à la base. "Il y avait un risque évident pour la santé des usagers et des employés du palais dans les années à venir" indique même le docteur Richard Chemla, l'adjoint au maire chargé de l'environnement. Cela n'entraînera pas de surcoût pour le contri­buable, assure la collectivité.

IMG 6653 1
[© Nice-​Presse]
IMG 6665 1
[© Nice-​Presse]
IMG 6667 1
[© Nice-​Presse]

Cette étape va s'étirer jusqu'en décembre. Verrière, câbles, néons, moquettes… sont démontés est stockés (tout comme, auparavant, les plaques de marbre de l'ancien théâtre). En juillet 2023, au tour de la salle Apollon tandis que les deux extré­mités du palais commen­ceront déjà à tomber. 

À la fin du premier semestre 2024, Acropolis n'existera plus. L'étanchéité des voûtes en-​sous sol, sera confortée, pour aménager l'extension vers le nord de la coulée verte au-​dessus du fleuve Paillon. Une première partie du parc serait terminée l'été prochain, autour du musée d'art moderne (MAMAC). En décembre 2024, la nouvelle esplanade De Lattre de Tassigny sera livrée.

1200x768 future ligne proposerait depart toutes 8 12 minutes autour coulee verte
[© Nice-​Presse]

L'ensemble de l'opération coûtera bien environ 10 millions d'euros, tel qu'évoqué depuis 2021. La Promenade du Paillon "saison deux", sur huit nouveaux hectares, sera totalement ouverte aux prome­neurs fin 2025.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.