L'Université Côte d'Azur profite d'une enveloppe de 54 millions d'euros allouée par l'État dans le cadre d'un vaste plan national. Cette somme va permettre la rénovation de divers campus.

Vétustes, mal isolés, esthé­ti­quement dépassés… Nombreux sont les bâtiments de l'Université Côte d'Azur à ne plus être au goût du jour. Inconfortables et énergi­vores, ils vont être trans­formés dès 2022 pour une livraison en 2023.

1. La fac de droit

Le campus Trotabas, situé au quartier de la Madeleine, va profiter d'un rajeu­nis­sement intérieur et extérieur. 

Comme évoqué dans cet article, la salle des pas perdus sera rénovée, afin de mettre en lumière l’œuvre de Marc Chagall, tout comme l'architecture des façades ou encore le réseau de chauffage. La facture s'élève à 13.3 millions d'euros.

  • full nice campus trotabas renovation
  • trotabas view 1c
  • trotabas salle des pas perdus1

2. La fac de lettres et sciences humaines

Dès juin, le campus de Carlone profitera de grilles brise-​soleil sur ses façades. Ces dernières bénéfi­cieront d'un bon coup de jeune et d'une isolation intégra­lement revue. 

Le soucis environ­ne­mental est pris au sérieux avec l'installation de panneaux solaires mais aussi d'un éclairage moins énergivore. Le site sera également végétalisé.

Coût total de l'opération : 12.9 millions d'euros.

carlone parvis modification abf 0
© Carta Reichen & Robert Associes

3. La fac de médecine

Le pôle Pasteur va lui aussi y passer avec une rénovation des instal­la­tions de renou­vel­lement de l'air ainsi qu'un réseau électrique mis aux normes.

L'ambition se porte sur une réduction de la consom­mation d'électricité et de chaleur ainsi qu'une maîtrise de la venti­lation du bâtiment.

Ce projet sera réalisé par Dalkia, filiale du groupe EDF.

275241775 10158756054253437 7605121148471624267 n
© Université Côte d'Azur

4. L'école d'ingénieurs

Polytech Sofia, située à Sophia Antipolis, est aussi concernée par ce vaste projet. Panneaux solaires et bornes de recharge pour voitures électriques seront installés.

Le surplus d'énergie produit sera stocké sous forme d'hydrogène. Une solution verte sur laquelle pourront travailler les étudiants et chercheurs dont les projets portent sur la décarbonation.

1
[©DR]

5. Le campus Staps

Même s'il est récent, le site dédié aux sciences du sport possède encore quelques bâtiments vétustes. Ces derniers seront détruits pour laisser place à un seul édifice, plus moderne et moins énergivore.

La nape phréa­tique de la plaine du Var sera utilisée pour un appro­vi­sion­nement énergé­tique. L'installation de panneaux photo­vol­taïques est aussi dans les cartons.

R
[©DR]

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.