Plusieurs élus dénoncent le compor­tement de certains supporters de l'équipe du Maroc ce mardi 6 décembre.

La soirée avait très mal commencé, avec le blocage du Village de Noël, place Masséna, et le caillassage du tramway. 

Conséquence de quoi, la ligne 1 a été suspendue. Dans le centre, les nuisances sonores étaient encore impor­tantes à presque vingt-​deux heures.

Peu de temps après, d'autres débor­de­ments ont été regrettés à Nice-​Ouest, dans le quartier des Moulins. Le premier adjoint au maire chargé de la sécurité, Anthony Borré, a rapporté que la police nationale y a été "prise à partie".

Lignes d'Azur, gestion­naire des trans­ports publics, comme la mairie ont demandé une fermeté exemplaire. 

La collec­tivité pointant également ces "ennemis de la République" parmi les supporters de l'équipe de football marocaine, victo­rieuse ce soir en Coupe du Monde (laquelle accède aux quarts de finale).

Même son de cloche du côté du député LR des Alpes-​Maritimes Eric Ciotti, qui note ce soir sur les réseaux sociaux : "Sommes-​nous encore en France ? Tramway bloqué et caillassé, policiers attaqués et voitures brûlées, voilà le résultat de la victoire du Maroc dans les rues de Nice!" 

"Tolérance zéro face à ces délin­quants qui défient nos lois!"

Un message associé à une vidéo choc d'un homme avec ce qui ressemble à un revolver, perché sur une voiture, près d'un incendie. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.