SANTÉ -- Christian Estrosi ne veut rien lâcher du dynamisme de la campagne vaccinale dans sa Métropole, alors que nos hôpitaux sont soumis à une forte tension. Le week-​end dernier un vu s'organiser un marathon sanitaire qui aura permis de vacciner 13.000 habitants en quarante-​huit heures.

Alors que le littoral maralpin sera confiné une troisième semaine d'affilée samedi et dimanche, le maire de Nice a demandé au gouver­nement ce vendredi 12 mars de lui donner l'autorisation d'utiliser le vaccin russe Spoutnik V.

Covid-​19 dans les Alpes-​Maritimes : un reconfinement décidé à la surprise générale

Le président de la Métropole assure, à l'antenne de France Bleu Azur, pouvoir en obtenir des "milliers de doses". Pour l'heure, il n'est pas autorisé en France : il fait actuel­lement l’objet d’un examen par l’Agence européenne du médicament.

⚠️ Suivez toute l'actualité de la pandémie de Covid-​19 avec notre page spéciale

Développé par la Russie, "Spoutnik V", un vaccin dit à "vecteur viral", serait efficace à 91,6 %. Quarante-​huit pays l'ont homologué à l'heure actuelle. Dans l'UE, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque l’ont mis en circu­lation sans même attendre l’avis de l’AEM.

La Ville de Nice explique cette oppor­tunité par les "relations inter­na­tio­nales qu'elle entre­tient" avec les Russes. 41.213 personnes ont, pour l'instant, été vaccinées contre le Covid-​19 dans la Métropole -- 25% ont pu bénéficier des deux doses nécessaires.

Plus tard dans la matinée, interrogé en confé­rence de presse, le préfet des Alpes-​Maritimes a écarté cette hypothèse. "Ce n'est pas au programme", a simplement répondu Bernard Gonzalez. Jusqu'à quand ?

Réagissez