Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : ce qui nous est encore permis, ce qui est devenu interdit

coronavirus covid-19 masque en extérieur
Photo : Gabriella Clare Marino

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
10
Shares

Le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez a décidé par arrêtés ce mardi 22 septembre d’étendre à tout le département les mesures déjà imposées à la ville de Nice la semaine dernière pour lutter contre la Covid-19. «Les Alpes-Maritimes est un territoire classé à un niveau de vulnérabilité élevé et le taux d’incidence et de positivité de la Covid-19 ont connu une augmentation significative ces derniers jours» précise-t-il.

Toute l’actualité de la pandémie de Covid-19 avec notre page spéciale

C’est niet

Sont suspendues toutes les manifestations et événements culturels, festifs et/ou sportifs qui rassembleraient plus de 1.000 personnes, même en extérieur «sur la voie publique, dans les lieux ouverts au public, et dans les établissements recevant du public».

Dans l’ensemble, sont aussi proscrits les rassemblements «de type festif», comme par exemple les «journées d’intégration» des écoles du supérieur. De même, les «soirées dansantes», en intérieur comme en extérieur, sont à oublier. Les discothèques restent fermées, les restaurants et débits de boisson devront baisser le rideau avant minuit et demi.

Hors évènements, tous les rassemblements de plus de dix personnes, dans les parcs, les jardins publics, les quais ou encore les plages sont interdits.

C’est également la fin, pour le moment, de la vente à emporter et de la consommation d’alcool sur la voie publique entre 20 heures à 6 heures du matin.

La diffusion de musique dans la voie publique, par quelque moyen que ce soit, est également interdite, puisqu’elle serait «de nature à encourager les rassemblements», explique la préfecture du 06.

C’est permis

Étonnamment, les congrès, salons, foires ou expositions «présentant un caractère professionnel» ne sont pas concernés par ces nouvelles mesures drastiques. Ils ne le sont même pas à la limite des 1.000 personnes, mais à celle des 5.000 (sur déclaration en préfecture).

Si vous voulez croiser des humains, il vous reste les vide-greniers, considérés comme des marchés et donc encore autorisés.

Les arrêtés imposant ces mesures à l’ensemble des Alpes-Maritimes prennent effet dès ce mardi 22 septembre et s’étendent jusqu’au jeudi 15 octobre inclus. Ils seront«prolongés si la situation sanitaire ne s’améliore pas», précise la préf.

«L’épidémie est à nouveau très active dans notre pays» a confirmé ce jeudi 17 septembre le ministre de la Santé au cours d’un point presse. Olivier Véran s’inquiète particulièrement de «la dynamique épidémique dans certains territoires», notamment sur la Côte d’Azur.

Partagez cette info :

Total
10
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse