Coronavirus: Reconfinés cet été? «Ça peut nous arriver, ce qu’il se passe en Espagne est une alerte»

Pandémie de coronavirus Covid-19
Photo : Bechir Kaddech

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Pourrait-on finir reconfinés, comme certains de nos voisins européens? Sur France Inter lundi 6 juillet, le spécialiste des épidémies Arnaud Fontanet estime que ce qu’on voit en Espagne est «un signal d’alerte pour nous». 

SANTÉ — Restons prudents ! Le virus circule toujours. Les chiffres sur la Covid-19 (toute l’actualité de la pandémie ici) sont plutôt rassurants en France, où la pandémie semble jugulée.
Toutefois, même Emmanuel Macron le souligne : «Nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire, mais de sa phase la plus aigüe».
«Il faut peut-être qu’on se ressaisisse un peu»
Alors que les Français profitent déjà joyeusement de leur été, les scientifiques recommandent de garder à l’esprit que le coronavirus pourrait vite refaire son apparition en France (qu’il n’a toujours pas quittée).
Sur France Inter hier, l’épidémiologiste Arnaud Fontanet — par ailleurs membre du Conseil scientifique réuni par le gouvernement — a qualifié le reconfinement de certains de nos voisins, comme l’Espagne, de «signal d’alerte pour nous».
«Il faut peut-être qu’on se ressaisisse un peu» a ajouté le médecin.

Gare aux grands rassemblements

«L’Espagne est un pays qui a vécu une épidémie très similaire à celle de la France, d’une violence extrême début mars, avec un confinement très strict qui a bien marché», rappelle Arnaud Fontanet. «Ils ont vraiment réussi à contrôler la circulation du virus comme la France l’a fait.»
«Et pourtant, ils se retrouvent maintenant avec des nouveaux foyers qui les obligent à repasser à des confinements qui cette fois-ci sont localisés». Une situation qui a ses similarités avec la France.
EN RAPPORT > Coronavirus à Nice : Tests, nombre de contagions… ce que l’on sait de l’épidémie dans notre ville
Sera-t-on tous reconfinés? Le Conseil scientifique écarte l’idée… au niveau national. Mais dans certaines régions, voire certaines villes touchées, l’idée n’est pas écartée.
«Cela peut tout à fait nous arriver cet été», affirme Arnaud Fontanet, rappelant qu’il y a «encore 500 à 1.000 cas décelés tous les jours en France» et «cinq clusters découverts tous les jours».
Que doit-on alors craindre concrètement? Pour le médecin, ce sont les «grands rassemblements» puisqu’ils pourraient permettre à «un ou plusieurs supercontaminateurs» de provoquer «des dizaines voire des centaines de cas dans les jours qui suivent». 
À LIRE AUSSI > Épidémie de coronavirus : Ce qui fait craindre une «seconde vague»

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse