ATTENTAT DE NICE — C'est une retros­pective difficile à laquelle se livre ces jours-​ci le lieutenant-​colonel Riquier. Invité du Grand Direct de nos confrères d'Azur TV lundi 20 juillet à propos de son livre sur l'attentat de 2016, celui qui dirigeait les opéra­tions de secours ce soir-​là a raconté à Nicolas Galup comment il a été mis au courant de la terrible nouvelle.

"Je devais être sur la promenade des Anglais ce soir-​là avec ma compagne et mes deux enfants (…) Nous avons finalement regardé le feu d'artifice depuis ma terrasse" a expliqué (vidéo ci-​bas) l'auteur de "Unis pour ne pas subir".

"J'ai 50 morts sur la Prom'…"

"C'est là que le colonel de perma­nence m'a appelé pour me prévenir qu'il y avait eu un accident terrible sur la Promenade des Anglais" se remémore-t-il.

"Le problème c'est que, quand il m'appelle, je sais qu'il s'agit de quelqu'un d'aguerri, je sens dans sa voix qu'il y a quelque chose qui tourne mal…"

"Il me dit : c'est proba­blement un attentat, j'ai cinquante morts sur la Promenade des Anglais. Descend tout de suite"

Au total, l'attaque aura emporté 86 personnes et causé 458 blessés.

EN RAPPORT > 14-​juillet à Nice : Le déroulé de la journée d’hommages, quatre ans après l’attentat de la Promenade des Anglais

Avant de conclure : "Quelques minutes plus tard, nous étions sur place avec les officiers pour s'organiser et sauver le plus de vies possible."

Réagissez